La réinvention vers l’amour de soi

Aurélie Scally, fondatrice des studios Om Yoga, de l’EPIC Yoga Festival et aujourd’hui des EPIC YOGA Teacher Trainings a eu deux vies : celle de journaliste culturelle et celle de yogi. C’est lors d’une lourde épreuve, le décès brutal de son père que monter avec son époux, Nabil Scally, un centre de yoga lui est apparu comme une évidence. Une réelle nécessité pour celle qui souhaite transmettre à sa classe le bonheur d’exister

Vous avez été initiée au yoga par le Bikram, en quoi consiste cette pratique et quels en sont ses bienfaits?

Le Bikram yoga est une série de 26 postures et 2 exercices de respiration pratiquée dans une salle chauffée. C’est un cours accessible à tous et pourtant extrêmement puissant. La pratique vous demande d’aller chercher dans la concentration, la détermination et le lâcher-prise. Trois ingrédients que l’on apprend à doser avec le temps. On en tire un bien-être physique et mental unique. La chaleur stimule le système immunitaire, facilite la circulation énergétique et favorise le contrôle de la respiration, ce qui est la clé de la pratique du yoga.

Le centre Om Yoga a été un franc succès et est désormais implanté dans plusieurs villes du Maroc. Quels ont été pour vous, les facteurs de cette réussite?

Je dirais que Om Yoga a été le premier studio à offrir une grande variété de styles permettant à tout un chacun d’accéder au monde du yoga. Il y a 10 ans, l’approche pluri-disciplinaire n’existait pas dans le yoga. C’était une vision moderne qui cassait les codes et qui a eu pour effet de démocratiser la discipline. Cela correspondait à la tendance actuelle qui valorise l’approche corps-esprit. Nous sommes également devenus une école de formation certifiée Yoga Alliance International et avons accueilli des professeurs de renoms pour des workshops, des retraites, des masterclasses et des formations. Nous avons vu grandir une belle communauté de yogis au sein du studio et certains sont aujourd’hui eux-mêmes professeurs. Enfin l’EPIC Yoga festival en 2019 a réuni plus de 1500 yogis du Maroc.

Quelles sont les disciplines que vous y enseignez et quelles sont leurs particularités ?

J’enseigne le Vinyasa yoga, un cours dynamique et énergisant basé sur l’alliance du mouvement et de la respiration. C’est mon premier amour, sans doute parce que cela me permet de renouer avec ma passion pour la danse. J’enseigne également le yoga aérien – pratiqué en suspension dans un hamac, le Yin yoga – cours doux et méditatif qui travaille l’ouverture du corps, et le Hatha yoga pour revenir aux basiques et à l’alignement.

Qu’est ce que le Move-Feel-Connect ?

C’est un cours que nous avons créé en 2020 avec Nabil dans le cadre de nos formations de professeur EPIC Yoga Teacher Trainings. Move-FeelConnect est une classe qui fusionne nos expériences communes et nos deux approches. C’est une pratique qui explore les différentes couches de notre être en passant par le corps et l’alignement, l’intuition et le mouvement, la respiration et le lâcher-prise.

Comment réussir à établir une harmonie entre corps et esprit lorsque l’on a un rythme soutenu ?

L’idéal est de placer sa pratique du yoga et/ou de la méditation au cœur de son rythme hebdomadaire. Cela demande de l’organisation entre le travail, la famille et toutes les autres obligations. Mais lorsque l’on parvient à s’imposer ce temps accordé à nous-mêmes, alors tous les éléments autour de nous se régulent. L’harmonie se trouve dans l’équilibre et il faut commencer par prendre conscience que nous sommes notre propre créateur d’harmonie.

Quelle est la philosophie du yoga et comment l’appliquer à son quotidien ?

Ma philosophie du yoga vise à être complet dans toutes les strates de notre être. Au quotidien, cela passe par un corps en mouvement, une alimentation équilibrée et une bonne qualité de sommeil. Sur le plan mental, il s’agira de prendre le temps de la connaissance et de la concentration, surtout à l’ère du zapping où tout va trop vite. Prendre le temps de marcher en pleine nature, de lire un livre, de contempler, de se sentir vivre. Enfin sur le plan émotionnel, d’identifier ce qui génère en nous une émotion négative et apprendre à lâcher-prise. Alors les exercices de respiration, de méditation et de pleine conscience sont des outils fabuleux à appliquer au quotidien.

Comment alliez-vous la quête du zen des yogis avec la pandémie actuelle ?

Le Covid-19 nous a mis face à de nouvelles difficultés. Depuis un an et demi, nous ne sommes plus totalement maîtres de notre destin. L’individu a dû faire preuve de résilience, apprendre à se réinventer, s’adapter et continuer de vivre malgré tout. Plus que jamais, le yoga et la méditation sont nécessaires pour maintenir la tête hors de l’eau. Nos studios ont malheureusement été fermés plusieurs mois mais nous n’avons cessé d’accompagner nos yogis en développant le studio virtuel et les cours en ligne. Enfin, les formations en petits groupes leur permettent de vivre un moment d’immersion et de connaissance unique. Un vrai cadeau pour soi-même.

Qu’est ce qui, selon vous, explique cet engouement pour le yoga au Maroc ces dix dernières années ?

Au Maroc comme dans le reste du monde, les modes de vie s’accélèrent et les mentalités changent. Dans cette urgence de vivre, prendre du temps pour soi devient vital. Je pense que l’individu comprend désormais que le corps et l’esprit forment un tout et qu’il est le seul et unique acteur de l’harmonie dont nous parlions précédemment.

Qu’aimez-vous transmettre lors de vos cours de yoga ?

De la vie ! J’aime sentir la classe vibrer, respirer, exister. J’aime transmettre l’amour de soi et le bonheur de se sentir entier. J’aime voir mes élèves se connecter à eux-mêmes, vivre leur pratique avec intensité et humilité. J’aime les voir progresser et grandir. J’aime les voir se transformer.

Qu’est ce que la pratique et l’enseignement du yoga vous a appris, à titre personnel ?

Beaucoup de choses ! Tout d’abord que prendre du plaisir est la clé de tout. Que le corps, le cœur et l’esprit peuvent être nettoyés, purifiés à volonté. Que le mental nous joue souvent des tours et que la transformation fait partie de notre essence. Qu’il y a une énergie subtile, une beauté en chaque être. Que la connaissance est faite pour être partagée… Pour ne citer que ça !

Quelles sont, en combinaison au yoga, les bonnes habitudes pour retrouver une harmonie entre le corps, le mental et l’esprit ?

Les bonnes habitudes, nous les connaissons tous. J’ajouterais donc qu’il faut se donner la peine de concrétiser un rêve, aussi petit soit-il. Pensez à une liste de « J’ai toujours voulu faire ci ou ça » et pour une fois, faites-le vraiment ! Un voyage, jouer un instrument, peindre… quoi que ce soit… Dites-vous que rien n’est impossible.

Pour plus d’informations

Aurélie Scally

Facebook : @omyoga

Instagram : @omyoga_studios / @Epic.ytt / @Lily_scally