diabete

Rencontre avec Dr Rajae GHANIMI qui nous parle sur le diabète face à l’Intelligence Artificielle (IA) et la Medtech

Considéré comme l’une des maladies silencieuses, le Diabète affecte de nombreuses personnes ! Ainsi à face l’intelligence artificielle (IA) et la Medtech, le corps médical s’en serve pour assurer le meilleur traitement aux diabétiques. Avec Dr Rajae GHANIMI, Médecin spécialiste en médecine du travail, découvrez plus en détails sur cet article !

Le diabète est l’un des « principaux tueurs silencieux », avec l’hypertension artérielle et le tabagisme, cette maladie constitue un problème de santé publique majeur. Selon les prévisions de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) et de l’International Diabetes Federation (IDF) le diabète affectera 240 millions de personnes en 2025…Autrement dit, un adulte sur 10 sera concerné par le diabète dans un avenir très proche.

PARLONS CHIFFRES..

La prévalence mondiale du diabète (normalisée selon l’âge) a presquedoublé depuis 1980, passant de 4,7 à 8,5 % de la population adulte. Ceci à cause de l’augmentation des facteurs de risque associés comme la sédentarité et l’obésité. Cette dernière décennie, la prévalence du diabète a progressé plus rapidement dans les pays à revenu faible ou intermédiaire que dans les pays à revenu élevé. Au Maroc, plus de 2 millions de personnes âgées de 18 ans et plus sont diabétiques dont 50% méconnaissent leur maladie et le nombre d’enfants diabétiques est estimé à plus de 15 000.

La prise en charge thérapeutique du diabète a connu plusieurs avancées au cours des dernières années, depuis la conception des appareils de surveillance à domicile des différents paramètres biologiques. Actuellement, nous disposons d’objets connectés nous permettant de suivre et de mesurer une grande variété de fonctions et de variables physiologiques, telles que la fréquence cardiaque, les heures de sommeil, la température, l’activité quotidienne…. Tous ces paramètres, une fois analysés, peuvent être utiles pour l’autosurveillance, le suivi et la prise en charge des patients.

QUELLES SONT LES PERSPECTIVES QU’OUVRE L’IA DANS LE DOMAINE DE LA PRISE EN CHARGE DU DIABÈTE ?

Depuis l’avènement de l’intelligence artificielle (IA), le monde médical ne cesse de s’en servir pour le développement d’applications, de dispositifs connectés, de logiciels d’aide au diagnostic, à la décision et à l’acquisition de connaissances. L’IA est perçue par la communauté médicale et scienti-fique, comme une solution d’avenir, capable de corriger la mutation épidémiologique qui a marqué l’histoire de la médecine au 20éme siècle, notamment l’inflation des maladies non transmissibles, qui représentent jusqu’au jour d’aujourd’hui un problème de santé publique. À mesure que la tech-nologie et la science progressent, nous pouvons nous attendre à une détection plus précoce des ma-ladies chroniques, à un diagnostic plus précis, à des thérapies plus ciblées et à des améliorations significatives de la
« médecine personnalisée.»

LE MONITEUR AUTOMATIQUE DE MESURE DE LA GLYCÉMIE :

Jusqu’au jour d’aujourd’hui, les personnes atteintes de diabète devaient effectuer plusieurs piqures aux doigts pour effectuer un dosage de la glycémie (glycémie au doigt). Grâce à l’aprentissage automatique « machine learning » les diabétiques peuvent disposer actuellement de moniteurs de glucose en continu, qui impliquent généralement l’insertion d’un minuscule capteur sous la peau. Ledit capteur mesure les niveaux de glucose et envoie ces données sans fil à un récepteur (smartphone ou objet connecté). Les patients peuvent recevoir des centaines de mises à jour tout au long de la journée et même des courbes journalières, mensuelles voire même trimestrielles à présenter à son médecin traitant. Avec possibilité de programmation d’un système d’alerte afin d’aviser le patient lorsqu’il est susceptible de tomber en hypoglycémie ou en hyperglycémie dangereuse.

SYSTÈME DE SUIVI CONNECTÉ À DISTANCE : MOBILE COACH

Les informations fournies par des systèmes connectés comme par exemple notre smartphone ou notre smart-Watch, pourraient être utilisées par les médecins, dans le cadre de la télémédecine, leur permettant d’intervenir de manière cohérente auprès des patients en temps réel. Ce qui permet une gestion plus dynamique, efficace et personnalisée du diabète. Le système envoie également des rap-pels aux patients, l’incitant à vérifier leur glycémie, à prendre leurs médicaments ou à consulter leur médecin traitant. Cette précieuse transmission de données n’est pas seulement un énorme renforcement de la gestion des maladies pour les patients individuels, mais elle a également des implications potentiellement révolutionnaires pour la recherche scientifique. Les données collectées à partir d’appareils, d’objets portables et de capteurs fournissent des informations réelles sur les patients. Cela donne aux cher-cheurs une fenêtre sur la façon dont les patients réagissent au traitement, la tolérance et le compor-tement de santé du patient, des informations essentielles pour un modèle de soins de santé basé sur les données.

LE DÉPISTAGE DE LA RÉTINOPATHIE DIABÉTIQUE GRÂCE À L’INTELLIGENCE ARTIFICIELLE

30 à 50 % des personnes atteintes de diabète présentent une forme de rétinopathie diabétique. Cependant, son développement passe souvent inaperçu jusqu’à ce qu’il atteigne un stade avancé, entraînant une perte de la vue. Le dépistage précoce et systématique de la rétinopathie diabétique devrait être une composante essentielle du parcours de soins d’un diabétique, notamment, dans la démarche de prévention des complications de la maladie. Cependant, cela ne peut être mis en oeuvre de manière réaliste que si l’appareil de contrôle est suffisamment efficace en termes de flux de travail, de temps de traitement et de précision.

En avril 2018, la FDA a approuvé IDx-DR, un outil utilisant l’IA pour détecter la rétinopathie diabétique en étudiant les images de fond d’oeil. Dans l’étude clinique qui a mené à l’approbation, l’algorithme de l’IA a détecté correctement la rétinopathie diabétique selon un degré de précision 89,5%. D’ailleurs, c’est le premier outil du genre qui peut être utilisé pour le diagnostic sans l’intervention d’un médecin. La capacité à fournir des soins de santé personnalisés et préventifs est une initiative révolutionnaire qui gagne du terrain dans le monde entier. L’IA innovante, intégrée dans les plates-formes de santé connectées numériques, offre une opportunité importante pour la croissance de la normalisation mondiale des soins de santé. Les soins préventifs permettent aux patients, aux organisations de prestataires de soins de santé, aux payeurs et aux fabricants d’appareils de collaborer, tout en obtenant des résultats mesurables et réussis.

Le domaine de la diabétologie, est un domaine où l’échec n’est pas une option, puisqu’il s’agit d’une pathologie à la fois médicale, économique et sociale. Grâce à tous ces progrès réalisés nous évoluons vers un nouveau paradigme, Le «diabète numérique» où l’IA et le Big-data ouvrent une fenêtre sur de nouvelles perspectives diagnostiques, thérapeutiques et de suivi. Toutefois, les diabétologues d’aujourd’hui et de demain doivent s’ouvrir sur la nouvelle technologie pour pouvoir conduire ces changements, être proactifs dans l’exploitation de leur potentiel et de leurs avantages, afin d’assurer un suivi personnalisé, efficace et proactif.

Dr Rajae GHANIMI

Médecin spécialiste en médecine du travail
Présidente fondatrice de l’association Hippocrate DS
Ecrivaine et chercheuse, auteur de plusieurs de plusieurs articles sur la transformation digital en santé.