sante-et-telemedecine-au-maroc-revision-des-statuts-de-la-pratique

Santé et Télémédecine au Maroc : révision des statuts de la pratique

La télémédecine est une nouvelle pratique médicale qui utilise les nouvelles technologies pour permettre aux médecins d’effectuer des actes médicaux pour des malades à distance. Au Maroc, la télémédecine a très bien évolué durant la période de confinement en particulier en milieu urbain. En effet, de nombreuses plateformes de télémédecine ont vu le jour profitant du contexte actuel, marqué par la pandémie du covid-19.

Et bien que de nombreuses plateformes ne respectaient pas les conditions nécessaires à la pratique légale de la télémédecine, le ministère de la santé a dû fermer les yeux vu l’urgence de la situation en ce temps-là afin de permettre aux patients demandeurs, de consulter malgré le confinement imposé. Mais finalement, le jeudi 14 janvier dernier, le Conseil de gouvernement a adopté le projet de décret n ° 2.20.675, qui révise et complète le décret n ° 2.183.378 relatif à la télémédecine. Certaines dispositions du projet proposé par le secrétaire à la Santé ont été amendées pour modifier la définition de la consultation médicale mentionnée à l’article 1 du statut et les éléments du document de demande de licence, stipulant l’obligation de fournir, pour les demandeurs, une copie de l’autorisation préalable de traitement des données à caractère personnel livrée par la Commission nationale de contrôle de la protection des données à caractère personnel (CNDP), a indiqué Said Amzazi, Porte-parole du gouvernement.

Cette révision consiste à exiger la présence d’un représentant de l’Ordre national des médecins lors de la visite de conformité prévue en vertu de l’article 5 du décret, la reconsidération de la composition du Comité de Télémédecine prévu par l’article 8 du décret et la stipulation à l’article 10 du même texte que le Conseil national de l’ordre national des médecins rédigeant un accord type sur l’activité de télémédecine, a ajouté Said Amzazi lors d’une conférence de presse à l’issue du Conseil.  Il a également été procédé au remplacement de la phrase « informations à caractère personnel » contenue dans l’article 13 du décret par « données à caractère personnel ».

Notons que le Conseil National de l’Ordre des Médecins avait également mis en place un portail médical : «tbib24.ma » qui a connu un grand succès. De nombreux médecins marocains, volontaires toutes spécialités confondues s’y étaient spontanément inscrits pour satisfaire les besoins urgents des malades qui étaient en forte demande.

 

Source : challenge.ma

Mag Février