Hyperactivité

Hyperactivité : Quand dois-je m’inquiéter ?

Il court dans tous les sens, multiplie les étourderies et ne termine jamais ce qu’il a commencé… Et si mon enfant était hyperactif ? Face à un enfant turbulent, les parents ont bien souvent cette réponse.  Mais le diagnostic de l’hyperactivité est difficile à poser. Existe-t-il des signes à repérer ? À quel âge s’en soucier ? Les réponses à vos questions concernant le trouble du déficit de l’attention par la pédopsychiatre Docteur Abla Lahlou Badaa.

 

Un enfant agité n’est pas toujours synonyme d’enfant hyperactif. Le TDAH : trouble du déficit de l’attention avec hyperactivité est bien plus complexe qu’il n’y paraît. Il associe deux symptômes différents à des degrés variables selon l’enfant.

Des symptômes qui ne trompent pas !

1. L’hyperactivité et l’impulsivité

La plupart des enfants hyperactifs ne tiennent pas en place, se tortillent sur leurs sièges, parlent souvent trop et ont tendance à se montrer impulsifs avec leur entourage. Ils interrompent leurs interlocuteurs, coupent la parole et n’attendent pas la fin de la question pour y répondre.

Mais cette suractivité motrice et cette impulsivité sont loin d’être les symptômes le plus important. D’ailleurs, seuls, ces comportements ne peuvent qualifier un enfant de TDAH (trouble déficit d’attention avec ou sans hyperactivité)

2. L’inattention

L’agitation doit également être accompagnée d’un problème d’inattention. Si votre enfant est vite distrait, que cela perturbe ce qu’il entreprend au point qu’il ne termine jamais ce qu’il commence alors peut être souffre-t-il d’un trouble de l’attention.

NB : il est important à noter qu’un enfant peut être inattentif sans pour autant être hyperactif. C’est ce qu’on appelle un « TDAH avec présentation inattentive prédominante ». Ce sont ces deux symptômes associés « hyperactivité et impulsivité » et « inattention » qui, s’ils se manifestent dans au moins deux circonstances de la vie, vont conduire à suspecter un syndrome d’hyperactivité.

A partir de quel âge reconnaît-on un enfant hyperactif ?

Ce trouble est, en général, diagnostiqué lorsque l’enfant rentre à l’école primaire c’est-à-dire vers l’âge de 7 ans. Bien souvent, les enfants qui en souffrent ont eu des comportements difficiles dès l’âge de 2 ans. D’ailleurs les parents ont tendance à prendre sur eux et arrivent à gérer le problème jusqu’à l’entrée en primaire. L’enfant vif et énergique depuis sa naissance, qui apprend très vite, présente des difficultés à l’école : mauvaises notes, élément perturbateur… C’est souvent le signal d’alerte pour les parents. Il est donc important de consulter un professionnel de la santé pour apporter conseils et diagnostic.

Comment faire le diagnostic ?

Le diagnostic est fait par le pédopsychiatre. Il se base avant tout sur des questionnaires pour énumérer les symptomes. Cependant, il est important de faire un bilan organique pour éliminer tout problème organique pouvant être responsable de cette symptomatologie et un bilan neurospychologique pour s’assurer des capacités cognitives de l’enfant, dresser son profil neuro-développemental et coter ses problèmes d’attention et des fonctions exécutives.

Comment combattre l’hyperactivité chez un enfant ?

S’il n’existe actuellement aucun moyen de prévenir l’hyperactivité, il est toutefois possible de la contrôler par plusieurs moyens. Tout d’abord, la thérapie comportementale chez un psychothérapeute (pédopsychiatre ou psychologue). Au fil des séances, l’enfant apprend à canaliser son attention et à réfléchir avant de passer à l’action. Autre moyen de canaliser toute cette énergie : le sport. La pratique en parallèle d’une activité sportive dans laquelle il s’épanouira et pourra évacuer ce trop-plein d’énergie peut être salvatrice.

Il arrive parfois que ces méthodes non médicamenteuses ne suffisent pas. Il existe alors des traitements contre ces symptomes notamment à base de Méthylphénidate* non disponible au Maroc ou d’Atomoxétine* disponible au Maroc.  Mais, les médicaments n’en restent pas moins des substances chimiques à utiliser avec discernement, car ils peuvent entraîner des effets indésirables.

Magazine Juillet Août 2020
You don't have permission to register