Les médecins déconseillent ces 3 régimes

Dans un contexte où la minceur est constamment mise en avant sur les réseaux sociaux, de nombreux régimes perdurent sur la toile. Avec des promesses plus alléchantes les unes que les autres, ces programmes se veulent être LA solution qui va vous permettre de vous débarrasser du surpoids et des graisses accumulées, à tort.

Voici les trois régimes qui comportent le plus de risques :

  1. Le jeûne hydrique 

Comme son nom l’indique, le jeûne hydrique se base sur une consommation exclusive d’eau. Aucun aliment solide n’est préconisé durant ce régime. Ce jeûne peut être pratiqué de 1 à 21 jours. Les adeptes de cette diète affirment qu’elle permet de stimuler le système immunitaire et d’accélérer le métabolisme des graisses. En outre, ils admettent que le jeûne permet de lutter contre des maladies cardiovasculaires, les troubles gastro-intestinaux ou encore les troubles hormonaux ou métaboliques.

Si le jeûne présente tout de même quelques avantages sur la santé, les risques qu’il comprend sont considérables. Le manque de nutriments peut provoquer une perturbation du fonctionnement des organes du corps. Si le jeûne dure plusieurs jours, les réserves en vitamines et en minéraux peuvent s’épuiser. Cet état pathologique de l’organisme se traduit par des maux de tête, de la fatigue et des étourdissements. Privé de sucres, le foie utilise du glucose à partir de la masse musculaire qui perd en volume. Le coeur, qui est un muscle vital, peut devenir très fragile. Les cellules qui ne sont pas nourries peuvent s’affaiblir.

En résumé, le jeûne rend le corps vulnérable aux infections et aux maladies graves. L’amaigrissement n’est que temporaire. L’organisme assimile la période de jeûne à une famine. Dès que les individus reprennent une alimentation normale, même en surveillant scrupuleusement les calories ingérées, le corps stocke les nutriments dont il a manqué pendant ce jeûne. Les personnes qui pratiquent cette diète reprennent le poids perdu quelques jours seulement après la reprise alimentaire.

  1. Le régime soupe aux choux

Ce régime a été élaboré dans un hôpital américain pour aider des personnes obèses à perdre du poids au plus vite avant de subir une opération. Se basant sur une alimentation principalement végétale, le régime préconise la consommation de soupe aux choux à volonté. D’autres aliments sont permis sur la semaine mais la diète reste hypocalorique. Il semblerait qu’une journée de ce régime ne comprenne pas plus que 600 calories! Des déséquilibres en vitamines et en minéraux sont observés et peuvent provoquer des troubles du comportement alimentaire à la suite du régime. Cette diète favorise également une déshydratation et une perte musculaire importante. De plus, la soupe aux choux peut provoquer des flatulences et des douleurs gastriques pour ceux qui souffrent d’une fragilité intestinale. Promettant une perte d’au moins 3 kilos en une semaine, ce régime favorise également une reprise rapide des kilos perdus et quelques kilos bonus pour récompenser l’effort. En effet, 90% de ceux qui ont fait cette diète ont repris tout le poids perdu voire plus.

  1. Le régime Dukan

Mis en place par le célèbre docteur Dukan, ce régime a subi de nombreuses controverses. Sa méthode consiste à préconiser une consommation de protéines à volonté, et à diminuer voire exclure les autres types d’aliments. Composé de trois phases, ce régime extrêmement rapide a réussi à séduire des millions de français par le passé. À cette époque, les gens n’étaient pas conscients des risques qu’un tel régime pourrait engendrer sur la santé physique et psychique.

Selon la nutritionniste Léa Zubiria, cette diète hyperprotéinée provoque des carences importantes en nutriments. Le manque d’oligo-éléments essentiels entraîne un affaiblissement des fonctions du corps et un risque accru de développer diverses pathologies telles qu’une anémie ou une occlusion intestinale. De plus, les personnes qui la suivent ont remarqué une fatigue, une irritabilité et un ralentissement du transit intestinal pendant le régime.

L’abus de protéines engendre un affaiblissement de la fonction rénale et une dégradation des organes. Évidemment, ce régime entraîne une reprise de poids inévitable. Il peut aussi provoquer des envies de sucre intempestives et déboucher sur des troubles du comportement alimentaire tels que la boulimie ou l’anorexie.

Magazine Septembre
You don't have permission to register